Implantation dentaire - salle d'opération

Implantation dentaire

Comprendre l’opération d’implantation dentaire

Lorsqu’une ou plusieurs dents manquent dans la mâchoire de quelqu’un, il est possible de poser un dentier ou d’implanter des dents artificielles. Les implants dentaires sont des racines artificielles implantées dans l’os alvéolaire et la gencive, là où les dents sont absentes.

Un édentement unitaire est l’absence d’une dent, l’édentement plural est l’absence de plusieurs dents et l’édentement total est l’absence de toutes les dents. Dans le dernier cas, il est possible de visser des prothèses sur implants fixes ou de clipser une prothèse amovible sur les implants.

A la différence du dentier qui se change tous les 5 à 7 ans, l’implantation dentaire protège la structure de l’os de la mâchoire et les gencives. Les implants sont plus efficaces sur une longue durée. Les personnes ayant reçu une implantation n’ont pas de douleur au cours de leur vie et les implants sont confortables. Elles peuvent manger tout aliment car les prothèses dentaires sont très solides et permettent la mastication forte. Elles apportent une finition esthétique au visage. Aussi, le taux de réussite de l’implantation dentaire est de 90% chez les non-fumeurs. En revanche, le coût de l’opération d’implantation dentaire reste plus élevé que l’obtention d’un dentier.

La pose de chaque implant coûte en moyenne entre 700€ et 1500€. Une couronne dentaire à un prix compris entre 500€ et 1000€. L’implant seul à un prix de 300€ à 400€ auquel s’ajoute le pilier de cicatrisation, les frais d’opération et de fonctionnement et le matériel de soins. Le remboursement n’est pas pris en charge par la sécurité sociale, il faut contacter sa mutuelle de santé. Se préparer à l’opération d’implantation.

Avant de subir une opération chirurgicale pour un implant dentaire, il faut rencontrer un denturologiste. A la différence du dentiste, le denturologiste est un spécialiste de la prothèse dentaire. La première visite chez le denturologiste est gratuite et permet de réaliser un examen buccal. Cet examen évalue l’état de la bouche, notamment des gencives et des os de la mâchoire. Le volume d’os sera évalué par un examen radiologique. Le médecin spécialiste pourra établir pour le patient un plan de traitement en implantologie. Celui-ci sera repris par le chirurgien.

Une fois le rendez-vous avec le denturologiste passé, il faut choisir et rencontrer un chirurgien-dentiste spécialisé dans la pose des implants dentaires. En fonction de l’état de santé de la bouche, le chirurgien-dentiste peut être amené à faire une greffe osseuse à l’os alvéolaire. Il est important d’avoir un volume d’os suffisant pour recevoir un implant.

 La pose de l’implant dentaire

Il existe différents types d’implants dentaires. Une fois que le patient et le chirurgien-dentiste se sont mis d’accord sur la taille, le type et les matériaux de l’implant, le chirurgien commence la pose des dents artificielles. En effet, lors d’une opération, il est possible de réaliser la pose de plusieurs implants dentaires à la fois.

L’opération se déroule dans un bloc opératoire et a une durée moyenne d’une heure. Elle nécessite une anesthésie locale ou une sédation consciente et des médicaments antibiotiques. Un sédatif est très souvent donné avant l’opération afin de calmer et d’apaiser le patient qui peut être nerveux ou stresser. Le patient ne ressent ni de douleur ni de désagrément.  De plus, cette opération n’est pas lourde pour un organisme en bonne santé.

La première étape de l’opération est l’incision de la gencive à l’endroit où l’implant devra être installé. La deuxième étape consiste à créer une ouverture à l’intérieur de l’os alvéolaire. C’est une étape délicate. Les nerfs du patient ne doivent pas être touchés. Ensuite, l’implant est vissé dans l’os et doit arriver au bon niveau. Toutes les étapes doivent être réalisées minutieusement.

Après la mise en place de l’implant, l’opération se poursuit par l’ajout d’un pilier implantatoire. Il servira à recevoir la prothèse ou la couronne. Le pilier peut être de type cicatrisation ou de type guérison. Le pilier de cicatrisation est adapté à l’opération en deux temps alors que le pilier de guérison s’adapte à l’opération en un temps. Le premier pilier doit être installer après la cicatrisation alors que le pilier de guérison est posé pendant l’opération de pose d’implant dentaire. La gencive se referme alors autour du pilier. La période de cicatrisation est à surveiller de plus près.

 Après la mise en place de l’implant

Après la pose de l’implant dentaire, une période de cicatrisation est nécessaire pour que l’os de la mâchoire intègre l’implant sans problème. Cette période est appelée ostéointégration et dure au minimum trois mois.

Des douleurs post-opératoires sont parfois ressenties. Elles disparaissent généralement le jour même de l’opération. Il est possible de prendre des anti-douleurs les jours suivants l’opération.

Des rendez-vous de suivi doivent être pris avec le chirurgien-dentiste. Il va s’assurer de la bonne cicatrisation des gencives suite à l’opération. Il organise aussi une séance de radiographie pour vérifier la solidité des implants avant l’installation des prothèses.

La pose des prothèses dentaires artificielles finales (couronne, pont ou prothèse) est réalisée à la fin de l’ostéointégration par le dentiste restaurateur. Celui-ci doit s’occuper de préparer et d’adapter les prothèses au patient avant l’installation de ces dernières dans la bouche. Les prothèses sont créées en laboratoire en lien avec les radiologies du patient.

Les rendez-vous de suivi avec le denturologiste sont importants afin de suivre l’évolution de la guérison, d’ajuster les prothèses et d’adapter le traitement si des problèmes apparaissent. Le denturologiste doit assurer le confort des implants et prothèses et la réussite de l’opération. Il est présent pour donner des conseils sur l’utilisation des nouvelles dents artificielles et sur leur hygiène et entretien.

En cas de rejet de l’implant par l’os alvéolaire, la pose de l’implant peut être de nouveau effectuée quelques temps après. La raison du rejet est souvent liée à une insuffisance osseuse.